Dormez mieux avec la sophrologie

Un Français sur cinq est concerné par les troubles du sommeil*. Et ce sont les femmes qui paient le plus lourd tribut (22,2% touchées contre 15,4 % d’hommes)*. Difficulté d’endormissement, réveil nocturne et/ou précoce, apnée du sommeil, le temps de repos se réduit au fil des semaines. Et l’énergie s’étiole.

C’est la qualité du sommeil qui prime, non sa quantité !

Dans les tentatives de résolution de ce dysfonctionnement des rythmes biologiques naturels, la personne se focalise souvent sur la durée de sommeil à reconquérir. Et moins sa qualité, qui s’avère pourtant le levier majeur.
Par exemple, un « petit dormeur » qui s’endort dans les quinze minutes après son coucher et enchaine 4 à 5 heures d’une seule traite aura un sommeil beaucoup plus réparateur que le « gros dormeur » qui attend 30 minutes et plus pour tomber dans les bras de Morphée et se réveille plusieurs fois dans sa nuit de 9 heures ou 10 heures de sommeil !

La sophrologie s’adapte aux différents types d’insomnie

Les techniques de respiration et de visualisation de la sophrologie contribuent à l’efficacité du sommeil, dès lors qu’elles sont utilisées régulièrement et dans le cadre d’une prise en charge avec un thérapeute spécialisé. Trois cas pratiques pour mieux comprendre leur impact.

– Insomnie liée à l’anxiété (tension au travail et/ou dans sa vie personnelle)

o L’objectif : s’apaiser et évacuer le stress de la journée.
o Comment ? Exercices de relaxation dynamique pour détendre le corps. Renforcement de la confiance en soi avec des exercices d’ancrage.

– Insomnie liée aux horaires décalés (activité artistique, travail de nuit, jet-lag, …)
o L’objectif : aider la personne à se réapproprier son temps de veille et de sommeil.
o Comment ? Exercices de resynchronisation de l’horloge interne.

– Insomnie psychosomatique (un sommeil devenu fragmenté suite à un nourrisson qui ne fait pas ses nuits, bruits récurrents, …)
o L’objectif : aider l’insomniaque à se libérer de ses croyances négatives concernant le sommeil.
o Comment ? Exercices de sophro-mnésie (capacité à revenir sur une expérience positive pour identifier les éléments de mise en œuvre et les réactiver à l’envi). Le sophrologue apprend aussi à la personne à s’isoler des bruits extérieurs pour mieux s’endormir.

Deux exercices pour tous !

Faciliter l’endormissement (relaxation)
Allongez-vous, mains sur le ventre.
Inspirez en gonflant le ventre. Comptez mentalement jusqu’à 4.
Bloquez votre respiration en comptant jusqu’à 4.
Soufflez en laissant le ventre redescendre et en comptant jusqu’à 4.
Bloquez la respiration en comptant jusqu’à 4.
Recommencez l’exercice trois fois.

Détourner l’esprit (visualisation)
Allongez-vous. Portez votre attention la cheville, les yeux fermés.
Mentalement, faites-en le tour, dans un sens puis dans l’autre.
Descendez jusqu’au pied. Explorez chacun de vos orteils.
Passez à l’autre cheville et faites le même exercice.
Si besoin, renouvelez l’expérience avec les deux poignets en descendants jusqu’aux bouts des doigts.

Bonne nuit !

*source : Institut de Veille sanitaire, 2015

Patricia Coignard

Plus d’information

Recommended Posts

Laisser un commentaire