Réflexologie plantaire : l’essayer, c’est l’adopter !

A qui sait le décrypter, un pied raconte l’état général du corps. Ses 7 200 terminaisons nerveuses et 87 points réflexes différents, qui concernent tous les organes et glandes du corps, agissent pour le réflexologue dûment formé comme un miroir. Cette cartographie le renseigne sur les tensions, les douleurs actuelles et à venir. Car il s’agit pour lui non seulement de soulager mais aussi d’identifier la cause de chaque problème et de prévenir certains qui ne se sont pas encore manifestés.

En rééquilibrant l’énergie corporelle, le praticien rétablit les facultés naturelles d’auto-guérison de l’organisme. Une méthode préventive particulièrement adaptée aux maux modernes. D’où son succès actuel !

Déjà utilisées dans l’Antiquité

L’idéogramme chinois pied signifie littéralement « partie du corps qui sauvegarde la santé ». Sans surprise pour celles et ceux férus de médecine douce, le principe de la réflexologie plantaire était déjà utilisé pendant l’Antiquité en Chine et en Egypte. Cette pratique énergétique millénaire serait plus ancienne que l’acupuncture. C’est seulement en 1913 qu’elle est introduite en Occident par le docteur William Fitzgerald. Puis améliorée et optimisée par son assistante Eunice Ingham.

Comment ça marche la réflexologie plantaire ?

Chaque organe, membre et glande sont représentés à un endroit précis sur la voûte plantaire appelé zone réflexe. Le pied droit est associé aux poumons, au rein, au foie. Le pied gauche correspond notamment au cœur, au pancréas et à la rate. Le réflexologue alterne, selon les besoins le massage, les pressions, les effleurements, les étirements. Ces diverses sollicitations manuelles des points réflexes envoient des messages au cerveau via le système nerveux qui à son tour stimule ou décontracte les organes ou les grandes concernés.

Des vertus multiples

L’action bienfaisante sur la santé est globale. Véritable socle du corps, la voûte plantaire est rééquilibrée. La circulation des énergies et du sang s’améliore. Les organes se décongestionnent, les toxines s’éliminent. En fin de séance, le patient se sent aussi relaxé que « reboosté ». Entre deux rendez-vous, on constate une amélioration de la respiration, de la digestion, de la vitalité. Un relâchement psychique s’opère aussi peu à peu.

Pour quoi et pour qui ?

Règles douloureuses, acidité gastrique, douleurs abdominales, anémie, nausée, stress, maux de tête : la réflexologie plantaire répond aux dysfonctionnements des mécanismes naturels de défenses.

Bien qu’entièrement naturelle et sans effet secondaire, il est préférable de faire appel à un réflexologue professionnel. Cette pratique est proscrite en cas de grossesse, de problème cardiaques, veineux et de cancer

Patricia Coignard

Trouver un praticien
Annuaire de la Fédération Française des Réflexologues
/

Formations à l’Institut Cassiopée : réflexologies plantaire, palmaire, abdominale et faciale

Derniers articles

Laisser un commentaire