Art thérapie : pour quoi, pour qui ?

L’expression artistique comme catharsis des angoisses, du stress, des pulsions négatives, de la difficulté à communiquer. Tel est le principe fondateur de l’art thérapie, une discipline utilisant le potentiel artistique d’une personne dans une visée thérapeutique. L’enjeu ne consiste pas à produire un chef d’œuvre ni à maîtriser une technique mais à construire une image valorisante de soi. Cette approche intégrative et dynamique favorise l’autonomie, la liberté et le bien-être.

Contourner la résistance au changement

A la différence d’une thérapie classique qui met des mots sur des maux, l’art thérapie aide le patient à laisser surgir ses émotions, se difficultés, ses blocages au travers du dessin, de la calligraphie, du modelage, du chant ou de la musique (musicothérapie), de la danse, du théâtre, de la vidéo, du cirque.

L’art thérapeute n’interprète pas artistiquement le travail créatif mais l’ensemble des mécanismes (psychiques, physiques et sociaux) en jeu dans la pratique choisie. Il analyse le processus créatif de la personne et l’aide à lui donner du sens. Ainsi, au gré des séances, les problématiques inconscientes s’expriment, « prennent forme ». Les productions artistiques servent de support à la transformation progressive du patient. Se comprenant mieux, sans jugement, il peut procéder plus facilement à des changements intérieurs durables.

L’art thérapie, une discipline à large spectre

Addiction, dépression, difficulté relationnelle, phobie, anxiété, perte affective, période post traumatique mais aussi troubles psychiatriques (schizophrénie, paranoïa…), maladies somatiques (cancer, sida, sclérose en plaques, AVC), maladie d’Alzheimer, … le champ d’intervention de l’art thérapie est vaste. La prise en charge s’effectue au sein d’un réseau médical, institutionnel, d’un cabinet libéral ou d’un atelier d’art, individuellement ou en groupe.

Quel art choisir ?

Ce qui invite le plus spontanément à s’explorer. Pour vous aider, sachez que :

– Le théâtre incarne symboliquement les contradictions et renforce l’unité psychocorporelle.
– La danse remplit une fonction d’exutoire et de dédramatisation.
– Le conte mimé ou inventé exorcise les angoisses, les peurs, frustrations, le deuil.
– Les arts plastiques (peinture, collage, modelage, photo) concrétisent les problématiques de la personne et lui permettent une distanciation objective puis une prise de conscience.
– La musicothérapie, qui mobilise les émotions intimes, invite à se réapproprier son corps (au travers du rythme, des vibrations) et facilite la communication.
– Marionnettes, masques, clown dévoilent les émotions refoulées, aident à se libérer de ses inhibitions et encouragent à se confronter à ses vulnérabilités.

Patricia Coignard

Trouver un thérapeute

Fédération française des arts-thérapeutes (FFAT)
www.ffat-federation.org

Formation Cassiopée art thérapie

Recommended Posts

Laisser un commentaire