E.F.T. : libéré … délivré !

Ne pas se fier aux apparences. Une première séance d’E.F.T ou Emotional Freedom Techniques déroute. Enoncer son problème à voix haute tout en se tapant le dessous de la clavicule ou le sommet de la tête est pour le moins singulier. On se sent même parfois un peu ridicule, au début. Puis, très vite, on constate l’efficacité de cette nouvelle thérapie énergétique qui connecte l’esprit et le corps afin d’éliminer durablement les émotions négatives. Décryptage.

Une méthode douce qui court-circuite les émotions et ressentis négatifs

Avec l’E.F.T., nul besoin de raviver les souvenirs traumatiques car chacun se « branche » librement sur son souci quotidien. La méthode, développée au début des années 1990 par un médecin, Dr Callahan, s’appuie sur le mouvement des thérapies basées sur les méridiens. Le principe est le même, quel que soit son problème (phobie de l’avion, de l’ascenseur, …) ou son mal-être (manque de confiance, dépendance, choc, contrariété, douleurs physiques, …) : on tapote sur des points d’entrée et de sortie de méridiens tout en écoutant les émotions, les ressentis et les souvenirs négatifs, et en répétant une affirmation positive en lien avec le problème à traiter. Ce mix entre thérapie comportementale et acupression se démarque par son postulat de départ. Ainsi, en E.F.T., « toute émotion négative est due à un blocage dans le système énergétique corporel que l’on peut libérer en stimulant des points d’acupuncture ». Pratiquée régulièrement quelques minutes par jour, l’E.F.T. déprogrammerait tout ce qui perturbe l’harmonie et notre chemin de vie personnel. L’énergie circulant de nouveau librement, le souvenir ou l’émotion négatif se réintègre dans le processus de synthèse de la mémoire épisodique avec le statut de souvenir révolu. A la clé, un meilleur contrôle de soi, un rééquilibrage psycho-énergétique et une conscience plus libre, plus légère.

L’E.F.T., une apparente simplicité

Autrement dit, il suffit d’identifier la situation stressante ou le blocage, le visualiser, le verbaliser tout en stimulant des points précis sur tout le corps. Et sans aiguille. Hé bien oui ! Ses résultats, parfois « bluffants » selon certains praticiens, résulteraient d’une triple action conjointe sur les blocages énergétiques, les maux corporels et l’esprit. Très développée dans les pays anglo-saxons, cette pratique (n’ayant pas encore fait l’objet d’études scientifiques), facile d’accès, peut s’expérimenter seul. Bien sûr, elle ne se substitue pas à une consultation médicale ni à une psychothérapie. Cependant, l’E.F.T. s’applique dans les trois quarts des problématiques d’émotions mal gérées.

Faites le test avec le « point d’urgence »*

Appelé « rein 27 » en médecine chinoise, ce point se situe sous les clavicules (droite ou gauche). Pour le trouver : suivez la clavicule jusqu’au bord interne sous le cou puis descendez en diagonale d’environ deux centimètres vers l’extérieur. Ensuite, tapotez avec trois doigts d’une seule main de manière répétée pendant une minute. Avant une prise de parole ou lors d’un stress en public, massez discrètement le point (ou les deux en même temps) en pressant plus ou moins fort.

Patricia Coignard

Contact
Ecole française d’E.F.T

A lire
* Mieux vivre avec L’EFT, de Jean-Michel Gurret, Éditions Leduc.s

Derniers articles

Laisser un commentaire