Le meilleur médicament, c’est vous !

La puissance de notre mental pourrait soulager les douleurs chroniques et souvent inexpliquées. Dans son livre « Le meilleur anti douleur, c’est votre cerveau », le professeur américain John Sarno, spécialiste de la rééducation à l’université de New-York, affirme que nous pouvons nous passer de médicaments pour venir à bout de certaines douleurs, en acceptant l’origine psychologique de celles-ci et en identifiant les émotions refoulées. Décryptage.

Le lien corps-esprit

Qu’est-ce que la douleur ? Elle est dans la majorité des cas l’expression d’un facteur extérieur ou structurel (trouble musculo squelettique, hernie discale, entorse, facture, …). Si elle exprime des traumatismes psychiques plus ou moins conscients, elle peut devenir chronique. Pour le Pr John Sarno, la douleur résulte d’une « diversion » du cerveau qui nous détourne d’émotions difficiles à gérer comme la culpabilité, le stress, etc. Par exemple, la fibromyalgie est souvent associée au désespoir ou à l’incompréhension. Autre preuve avérée de la relation corps-esprit : les résultats obtenus pour gérer la douleur par l’hypnose, la relaxation ou la sophrologie.

Comment se passer de médicament ?

Il s’agit de se « défocaliser » de la douleur. L’objectif, moins simple qu’il n’y paraît : apprendre à se détendre quand celle-ci émerge afin de lui laisser le moins d’espace possible dans le corps et l’esprit. Les thérapies de groupe, un soutien psychologique, l’art-thérapie aident à associer les émotions et les images à cette douleur. Pour, ensuite, mieux s’en détacher. A intégrer aussi dans cette démarche alternative : des exercices de respiration et de visualisation, proposés par un sophrologue ou un hypnothérapeute, qui convoquent en soi des émotions agréables, douces et bienveillantes en lieu et place de la douleur.

Deux exercices à tester chez vous

Les couleurs (autohypnose) : concentrez votre attention sur votre main. Imaginez-la se teinter d’une couleur qui vous aimez et qui « coupera » le corps de la sensation douloureuse. Passez ensuite la main sur la zone qui vous fait souffrir afin de réduire, par autosuggestion, la sensation douloureuse.

Visualisation (sophrologie) :
– Contre le mal de dos : installez-vous confortablement. Imaginez-vous les mains devant un feu de cheminée. Une fois la sensation ressentie, dites-vous « j’apporte de la chaleur à mon dos » avec le plus de détails possibles.

– Même processus contre la migraine : imaginez la sensation de vos mains glacée après avoir pris une boule de neige puis dites-vous mentalement «j’apporte de la fraicheur à ma tête ».

Par Patricia Coignard

A lire
Le meilleur antidouleur, c’est votre cerveau, Pr John Sarno, éditions Thierry Souccar, 18,90 € – 12,99 € format numérique.

Recommended Posts
Commentaires
  • yvette Gil
    Répondre

    Merci Evelyne!!!c’est bien vrai…tu nous as enseigné pas mal d’exercices,et les couleurs…oui vraiment ça aide.mais j’ai hate que tu fasses les cours en plein air,j’ai bcp adoré et préviens moi dés que tes élèves s’inscrivent..tu me manques😁j’aime tellement « tes cours »…trés complets et approfondis..tu es la meilleur et je t’aime beaucoup!!! gros bisous.à très bientot j’espére.Yvette.

Laisser un commentaire