Naturopathie et immunité – Par Catherine Jamet

Durant cette épidémie, il est important d’optimiser l’immunité. Pour plusieurs raisons, la première est de se maintenir en forme, la seconde est qu’en cas de contact avec le virus le corps est davantage capable de se défendre.

Les conseils qui suivent sont issus de 30 années d ‘expérience en naturopathie, du bon sens naturopathique transmis par mes maîtres, des toutes récentes communications des laboratoires de micronutrition.

En aucun cas ils ne prétendent empêcher la maladie, ni « guérir » du virus, ni se substituer à un traitement médical.

A propos de l’immunité

Nous avons dans le corps, 3 systèmes de défense :

  • L’immunité « barrière » : la qualité de notre peau, de nos muqueuses dont celle de l’intestin
  • L’immunité innée elle permet la phagocytose, c’est à dire la destruction des corps étrangers grâce aux macrophages
  • L’immunité acquise : lymphocytes B ( produisent anticorps) les lymphocytes T ( destruction directe des corps étrangers)

Alimentation

1) Conserver une alimentation la plus saine possible

  • Produits frais
  • Biologiques le plus possible
  • Cuisine maison
  • Eviter au maximum : sucre, laitages de vache, épices forts, aliments industriels

2) Attention en ne bougeant pas il faut diminuer les rations de 20 à 30 % pour éviter de fatiguer votre organisme

3) Viande / poisson : 1 fois par jour suffit si vous n’êtes pas végétariens

4) Le plus des naturos : la bio électronique de Louis Claude Vincent montre que les virus se développent sur des terrains alcalins et oxydés sur le plan sanguin, tandis que les bactéries préfèrent d’autres coordonnées (basique et réducteur, acide et oxydé, voire acide et réducteur). Il est donc logique de chercher à corriger le plus rapidement possible les coordonnées du sang en consommant un maximum d’aliments basifiants et réducteurs (antioxydants).

Pour rappel, le sang se basifie proportionnellement à l’acidose tissulaire, et surtout quand les processus tampons sont largement dépassés dans leur rôle adaptatif.

Pour acidifier naturellement et sans danger le sang :

  • Exceptionnellement (car pas conseillé habituellement) 1 jus de citron ( ¼ de citron à chaque fois) dans un verre d’eau chaude / jour (11h00, 16h00 et 21h00). Si vous le supportez coté estomac. Ajoutez un peu de miel si besoin.
  • Jus de choucroute crue : ½ verre au début des deux ou trois repas
  • Des petits jeûnes acidifient considérablement le sang.

Par exemple 24 ou 36 heures / semaine au bouillon de légumes.

Ou monodiète de bouillon légumes ou soupe seule le soir et le lendemain matin thé ou tisane seulement, puis remanger normalement le midi

Protocole :

  • Soir : soupe seule ou bouillon ( à volonté)
  • Lendemain matin : tisane seule
  • Lendemain midi : repas normal
  • A faire tous les 4 ou 5 jours

Psycho

  • Un sommeil profond participe à l’équilibre acidobasique
  • La relaxation optimise l’immunité . Le stress chronique augmente le cortisol qui fait baisser les défenses, or le contexte actuel est stressant donc une plage de relaxation chaque jour est indispensable !
  • La pensée positive nous aide à nous projeter dans le futur et diminue les angoisses
  • Se relier à soi et aux autres avec les méditations adaptées (voir enregistrements d’Olivier)
  • Exercices physiques
  • IL existe de nombreux sites/ vidéos/ coachs sportifs qui ont mis en lignes des exercices à faire à la maison
  • Le mouvement est indispensable
  • Les compléments alimentaires/ vitamines/ minéraux

1) Avoir une bonne barrière intestinale car 80% des cellules immunocompétentes sont logées là. Limiter la dysbiose intestinale (microbiote perturbé)

Que faire ?

  • alimentation saine
  • prise de probiotiques
  • prise de L glutamine (répare la porosité intestinale)

2) Offrir au système immunitaire un environnement nutritionnel optimal comprenant :

  • Des omégas 3. Dans l’assiette : huiles de 1ère pression à froid : carthame, lin, colza, chanvre , graines de courge 3 cuillères à soupe par jour. Ou en compléments alimentaires
  • Un taux optimum de vitamine D : nous sommes presque tous carencés. Dans l’assiette : l’huile de foie de morue , les petits poissons ( sardine, maquereaux, harengs)
  • S’exposer à la lumière si possible (visage, bras)
  • Un complément est presque toujours nécessaire surtout au sortir de l’hiver et étant confinés
  • Les minéraux :
    • Zinc et sélénium en apports journaliers ou en compléments alimentaires
    • Sélénium : 3 noix du Brésil / jour
    • Zinc : fruits de mer, céréales complètes, chocolat noir à plus de 80%
  • Vitamines A et E :
    • A : dans les légumes colorés
    • E : huile de germes de blé, de tournesol, d’avocat
    • On trouve ces éléments ( A, E, Zn, Se…) dans les complexes anti oxydants vendus en boutique bio ou sur commande dans certains laboratoires. Me contacter si besoin pour çà.
  • Vitamine C :
    • Dans l’assiette : les agrumes, fruits et légumes frais (et non en jus industriel !)
    • Ou en compléments alimentaires : 1 à 3 grammes par jour semble être une dose reconnue par la communauté scientifique comme préventive; car elle réduit le stress oxydatif.

Et les plantes ?

La plupart des recherches invitent à une très grande prudence vis à vis des plantes/ huiles essentielles/ et bourgeons. Beaucoup d’études sont en cours et des informations très contradictoires circulent car le Covid-19 ne semble pas fonctionner exactement comme un virus de grippe classique . En effet les propriétés des plantes sont liées à leur richesse en principes actifs, et la particularité est que si la plante peut être très adaptée en prévention du virus, elle est parfois très toxique une fois qu’il est installé et se développe (mais la frontière est parfois imperceptible) en bouleversant les réactions naturelles de l’organisme et en créant une réaction inflammatoire retardée dangereuse.

Certaines plantes habituellement conseillées pour l’immunité semblent être plus particulièrement à éviter (Shitaké, Maïtaké, Reichi)

Donc selon le plus vieux principe de la médecine hippocratique : « primum non nocere ». D’abord ne pas nuire.

Derniers articles
Commentaires
  • Isabelle CHATIN
    Répondre

    Merci Catherine pour ces infos.

Laisser un commentaire