Bonheur : les Dånøis ont la recette !

Le Danemark préserve depuis plus de trois décennies l’une de ses grandes fiertés nationales : être l’un des pays où l’on est le plus heureux au monde. Détrôné cette année par la Suisse, il a été plusieurs fois numéro 1 de deux célèbres classements du bonheur (« World Happiness Report » 2012 2013, « Gallup World Poll » 2011 »). A titre de comparaison, la France plafonne, au mieux, autour de la 29è place de ces sondages …

Le bonheur, des valeurs simples, de l’altruisme au quotidien

Quel est donc le secret de la félicité de ces 5,6 millions de Dånøis ? Quelles parts de leur culture et de leur éducation facilitent cette aptitude hors du commun au bien-être ? Selon les experts, elle repose sur une alchimie complexe de philosophie de vie et de valeurs simples transmises dès l’enfance, ancrée sur un principe d’Etat Providence (le taux d’imposition direct y est le élevé au monde), une croissance économique solide et un faible taux de chômage.

Malene Rydhal, Danoise vivant dans l’Hexagone depuis une vingtaine d’années, a décrypté ce socle du bonheur dans son livre devenu un best-seller primé, « Heureux comme un Danois »1.

– Faire confiance aux autres : aborder les gens avec bienveillance, sans arrogance ni agressivité, ne pas systématiquement voir l’aspect négatif d’autrui. Une posture positive que les autres nous « rendront », sans même s’en rendre compte !

– Des attentes réalistes : la vie parfaite est une illusion. Fort de ce postulat, les Danois cultivent la lucidité et domptent leurs ambitions. Comprenez : moins on attend de la vie, plus on est heureux.

– Le juste équilibre entre vie privée et professionnelle : fervents adeptes du « hygge », un concept unique d’art de vivre, les Danois consacrent en moyenne 8h par jour à leur travail2. Le reste du temps est dévolu au sport et aux moments conviviaux avec sa famille et ses amis.

– Une autonomie précoce : autre record mondial détenu par le Danemark, les jeunes quittent le foyer parental entre 18 et 24 ans. Pa ailleurs, près de 70 % des 13/17 ans ont un travail en plus de leurs études.

– Une meilleure égalité homme-femme : dans le couple, pour l’éducation des enfants, au travail, la parité est une réalité !

Le bonheur se cultive donc au quotidien. Les cinq principes danois à s’approprier pour se sentir en accord avec soi-même : « j’ai une place dans la société (l’éducation) », « Je suis libre de trouver mon chemin (La liberté/autonomie personnelle) », « Je peux devenir qui je veux (l’égalité des chances) », « Je vais mieux si tu vas bien » (solidarité et respect de l’autre).

Patricia Coignard

1 Editions Grasset, 2014
2 Selon les dernières études de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques

heureux-comme-un-danois

Derniers articles

Laisser un commentaire