votre blog holistique

Le clown contemporain

« Je ferai le clown de mon mieux. Et peut-être je parviendrai à faire l’homme, au nom de tous. »
Michel Quint

Pascaline Regazzoni propose un stage Clown et confiance en soi à l’Institut Cassiopée. Après avoir travaillé 20 ans en entreprise à des postes de commerciale, de consultant-formateur et de manager, aux détours d’un burnout, elle découvre le clown… D’abord comme un outil thérapeutique puis comme une vocation ! Tombée dans la potion magique du clown, elle se forme au clown théâtre, à l’art du clown en milieu de soin et à l’animation de stages clown, ainsi qu’à la sophro-relaxation. Elle partage avec nous sa vision de l’Art Clownesque et tous les bienfaits que la pratique de cet art apporte.

Dans l’imaginaire collectif le clown évoque le cirque, l’enfance, le rire et/ou la peur… C’est une vision quelque peu réductrice. En effet, aujourd’hui, il existe aussi d’autres clowns, des clowns contemporains, qui avant de faire le clown cherchent à être clown. Etre clown c’est un art et cet art se travaille avec cœur… Cousin éloigné du clown de cirque, étranger au clown halloween, le clown contemporain évolue dans notre monde avec ce qu’il est.

L’art clownesque, c’est quoi ?

Le clown ne cherche pas absolument à faire rire. Il agit sans penser au résultat final, il fait du mieux qu’il peut, avec ce qu’il est, persuadé qu’il peut tout. Le clown c’est d’abord un être humain qui va porter un petit masque, et ce petit masque va le connecter, à sa mesure et à son rythme, à un être authentique et naïf, que nous portons tous en nous, plus ou moins bien caché !

Le clown vit ici et maintenant, il ne prévoit rien, il n’anticipe pas, il est dans un total lâcher-prise. Il est juste là, dans son authenticité et réagit à ce qui se passe autour de lui avec sincérité, sans se soucier de ce que les autres vont penser ou du résultat de ses actions. Il est là, engagé dans le moment présent sans réserve, il respire, il écoute son environnement, il accueille sans censurer ses émotions, et il réagit sans code ou contrainte sociale, avec juste ce qu’il y a là, pour lui, à ce moment précis. Cette liberté que le clown a, c’est sa force, il agit sans penser au résultat, il fait du mieux qu’il peut.

Pour que sa présence soit la plus authentique possible il va mobiliser tout ce qui le caractérise : sa voix, son corps, sa gestuelle, ses émotions, son imagination, sa poésie, sa liberté….Plus cette authenticité est perçue par le public (une personne dans une chambre d’hôpital, une personne croisée dans la rue, ou un large public quand le clown est sur scène) plus le public sera touché et les rires, et d’autres émotions, seront au rendez-vous.

Pourquoi des stages clown ?

Le travail du comédien qui va chercher à développer un personnage clownesque passe par un training sur scène dans des situations d’improvisation….Puis en fonction de la pédagogie pratiquée, ce travail va être associé à d’autres méthodes qui vont permettre la mobilisation du corps, la disponibilité de l’esprit…Il n’est pas rare de pratiquer la danse, le tai-chi-chuan, le qi gong ou d’avoir des séances de méditation et de relaxation dans une formation clown.

Comédien ou pas, rechercher son personnage clownesque ouvre la voie à un travail personnel fantastique : mieux se connaître, mobiliser son corps physique, accueillir et laisser vivre ses émotions, vivre l’instant présent… pour finalement être dans une synergie corps et esprit au service du moment présent.

Le clown est d’ailleurs utilisé dans des thérapies comportementales et cognitives par exemple la thérapie d’acceptation et d’engagement, la gestalt thérapie. Le clown est aussi un median utilisé en art-thérapie.

Pourquoi le clown booste la confiance en soi ?

La confiance en soi est un état qui n’est pas permanent, il fluctue en fonction des situations. Nous retiendrons la définition de Marie Haddou, dans son ouvrage « Avoir confiance en soi » : « un individu confiant possède un moi fort et équilibré qui perçoit ses limites, assume ses contradictions, ses doutes, ses manques, tout en étant conscient de ses ressources, de ses convictions, de ses espoirs, de sa détermination, de sa sérénité. » Le clown va nous permettre d’explorer cet état !

S’inscrire à un stage clown c’est déjà faire preuve de confiance en soi ! C’est une expérience qui va s’inscrire dans un chemin de vie. C’est partir vers quelque chose d’inconnu, vivre une aventure, oser se laisser surprendre…par soi-même ! Accepter de découvrir, d’accueillir ce clown qui est en nous sans jugement, avec bienveillance.

Etre clown et non pas « faire le clown », c’est avoir infiniment confiance en soi (sans en avoir forcément conscience !) et en l’Humanité, accepter de montrer qui est là, maintenant, dans sa maladresse, ses imperfections, ses talents sans avoir peur de l’échec ni rechercher la réussite.

A lire

  • Oser – Thérapie de la confiance en soi / Editions Odile Jacob, poches psychologie
  • Avoir confiance en soi – Marie Haddou / Editions J’ai lu, développement personnel
  • Pratiquer l’ACT par le clown – Jean Christophe Seznec , Elise Ouvrier Buffet / Editions Dunod
  • Voyage(s) sur la diagonale de clown en compagnie du Bataclown – Jean Bernard Bonange, Bertil Sylvander / Editions L’Harmattan
  • Culture Clown n°21 – janvier 2014 – Le Clown ferment de transformation

Autres articles du Blog

2 réponses

  1. Voir le documentaire de Emilie Desjardins et Pablo Rosenblatt. Un groupe de comédiens amateurs intègrent une formation professionnelle de clown. Pendant 2 ans , ils apprennent à se libérer de leurs automatismes afin de trouver en eux leur part maladroite. Au fur et à mesure des leçons, ils parviennent à lâcher prise grâce à des professeurs qualififiés. (Ecole du SAMOVAR)……Mon fils Kinésithérapeute a suivi cet enseignement au sein de cette formation et se trouve dans ce documentaire : “TOUT VA BIEN”…..En effet, Ce Clown est ferment de transformation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *