Pourquoi il faut se réconcilier avec son ventre

Mal-aimé et mal mené depuis des décennies par les régimes, les vêtements trop serrés et les diktats esthétiques, le ventre cristallise désormais l’intérêt des psy, des scientifiques et du grand public. En témoigne Le Charme discret de l’intestin* vendu à plus d’un million d’exemplaires en Europe. Le best-seller de Giulia Enders, une jeune étudiante allemande en médecine, analyse avec précision et originalité le mécanisme complexe de la digestion et de ses interactions avec notre santé physique et psychique. Le Pr Heribert Watzke, chercheur spécialisé dans l’alimentation, avait ouvert la voie dès 2010 avec sa conférence TEDx, The Brain in Your Gut (Le cerveau dans votre intestin), visionnée plus d’un million de fois sur Internet.

Un nouveau regard sur les maladies grâce à la neuro-gastroentérologie

Le pionnier de cette nouvelle science appelée neuro-gastroentérologie, le Pr Michael Gershon (directeur du département d’anatomie et de biologie cellulaire de l’université de Columbia à New York), a prouvé que le système nerveux de l’appareil digestif possède une activité cérébrale et une intelligence qui lui sont propres. Ce « deuxième cerveau » abrite plus de 200 millions de neurones répartis tout au long du tube digestif et connectés au reste du corps.

Par exemple, 90% de la sérotonine (neurotransmetteur participant à la gestion des émotions) est produite puis stockée dans la paroi intestinale. Notre ventre, tel un disque dur, enregistre et assimile l’impact émotionnel des événements marquants de notre vie. Il est par ailleurs en relation directe avec son jumeau « d’en haut ». Les déséquilibres digestifs, souvent la conséquence de troubles psycho-émotionnels, peuvent donc aussi être provoqués par les intestins !

Un changement radical de paradigme qui amène à reconsidérer la plupart de nos problèmes de santé (maladies vasculaires et auto-immunes, stress, changement d’humeur, dysfonctionnement du système nerveux, diabète, ostéoporose, inflammation, …). Y compris des pathologies neurologiques (Parkinson) car elles engendrent les mêmes lésions sur les neurones de l’intestin et du ceux du cerveau.

Tout part du ventre

Energie, vitalité, équilibre émotionnel, santé sont sous influence majeure du cerveau intestinal. Un ventre en souffrance nous défend donc moins bien contre les microbes et provoque des troubles plus ou moins graves. Il ne tient qu’à vous de bien entretenir cet organe vivant (100 000 milliards de micro-organismes qui forment la flore intestinale) et complexe.

Pour que le ventre remplisse correctement ses fonctions, la médecine chinoise – intégrative par nature – recommande d’apporter de la chaleur (physique et diététique), du mouvement (massage et respiration) et un lâcher-prise au quotidien. A faire aussi : boire suffisamment chaque jour (6 à 8 verres) une eau riche en magnésium. Le contenu de l’assiette s’avère par ailleurs déterminant. Au menu : fruits et légumes frais et de saison (en entrée, plein d’enzymes), des légumes fermentés (leur acidité protège contre les bactéries pathogènes), pro biotiques et des pré biotiques (protègent la flore intestinale) comme le kéfir, la banane, l’artichaut, l’oignon, l’endive, le curcuma, la tomate, le miel, l’asperge. « Que ta nourriture soit ton médicament et que ton médicament soit dans ta nourriture » préconisait le médecin et philosophe grec Hippocrate au … 4è siècle avant J.-C. !

Patricia Coignard

A lire

Que du bon pour mon intestin – Lene Knudsen – Editions Marabout
Le charme discret de l’intestin – Giulia Enders, – Actes Sud
L’intelligence du ventre : Comment fonctionne notre second cerveau ? – Irina Martveikova – Editions Guy Trédaniel

A voir

« Le ventre, notre deuxième cerveau », documentaire de Cécile Denjean, 2015 – VOD et DVD Boutique d’ARTE.

Derniers articles
Commentaires
  • Marie-Lys
    Répondre

    Très bon article sur le ventre ! Il est aujourd’hui primordial d’être plus à l’écoute de soi et plus particulièrement de notre ventre. Il a tant à nous dire … Et on a tant à apprendre de lui ! Le ventre, centre de nos émotions.

Laisser un commentaire