Top 4 des plantes anti-fatigue et anti-stress

Elles stimulent les défenses naturelles et fortifient le système immunitaire. Tonifiantes, revitalisantes, leurs principes actifs procurent de l’énergie et un effet bien-être durable. Qui sont-elles ? Des plantes dites « adaptogènes », autrement dit qui aident l’organisme à lutter contre les effets délétères du stress, du surmenage, de l’anxiété et de la fatigue ponctuelle ou chronique. En outre, elles tiennent leur excellente réputation de leur capacité à adapter leur réponse aux besoins spécifiques du corps. En médecine traditionnelle chinoise, cette notion d’« adaptogène » prévaut depuis trois millénaires sous le concept de « toniques supérieurs».

Ginseng : multi bénéfices

C’est LA plante adaptogène par excellence ! Elle est prescrite en cas de fatigue (à associer à la gelée royale ou l’acérola, riche en vitamine C), de manque de tonus, de vigilance. Efficace aussi pour redonner de l’entrain aux libidos en berne et atténuer les désagréments de la ménopause.

Comment ? Choisir le Panax ginseng (ou ginseng chinois), en extrait de plante fraîche diluée dans l’eau ou sous forme de gélules sans dépasser 2 grammes par jour, le matin et en début d’après-midi.

Eleuthérocoque : stimulant physique et intellectuel

De la même famille que le ginseng mais provenant des pleines de Russie, elle tonifie la tête et les jambes ! Elle aurait par ailleurs des effets stimulant sur les surrénales et le système nerveux central. Conseillée pour lutter contre une fatigue importante, le stress et l’hypotension artérielle.

Comment ? En extrait de plante fraîche (20 à 30 gouttes 1 à 3 fois /jour diluée dans de l’eau), en gélules (2 / jour) ou en extrait hydro alcoolique (30 gouttes le matin dans de l’eau)

Rhodiola : pour un moral d’acier

Ses propriétés psychostimulantes agissent sur le système nerveux, améliorent la concentration et la récupération physique. Utile en période de surmenage. Elle aurait aussi une action anti dépressive et anxiolytique en aidant l’organisme à retrouver l’harmonie (évite la dégradation de la sérotonine et de la dopamine, deux neurotransmetteurs de la paix intérieure).
Comment ? En infusion, tisane, décoction ou gélule (350 à 550 mg/jour) pendant trois semaines, en deux prises (matin et midi).

Echinacée : l’alliée du système immunitaire

Fortifiante et immunostimulante, c’est la reine des plantes antivirales. Elle prévient ou aide à soigner les infections hivernales, booste le tonus et les performances physiques.

Comment ? En teinture-mère (30 gouttes), en gélules (2 le matin) ou en décoction, en cure de dix jour par mois afin d’éviter une stimulation permanente de l’organisme.

Pas pour tout le monde !

Ces plantes sont proscrites en cas de maladies auto-immunes, d’hypertension, de diabète, chez la femme enceinte ou allaitante et les personnes prenant des traitements anticoagulants. Soyez vigilants sur leur provenance.

Patricia Coignard

A lire
« 100 questions sur la phytothérapie », du Dr Eric Lorrain, président de l’Institut Européen des Substances Végétales, éditions La Boétie (2013)

Derniers articles

Laisser un commentaire